Welcome to Tachkent

Nous voici repartis sur les routes… d’Ouzbékistan ! Le pays est magnifique mais il se mérite. Déjà, il faut un visa. Il n’y a pas d’ambassade ouzbèke en Suisse donc nous l’avons envoyé à Berlin un mois avant de partir. Et nous l’avons récupéré un jour avant le départ… pour un peu, on passait nos vacances en Suisse.

Ensuite, les avions arrivent tous au milieu de la nuit. 2h45 du matin, un peu explosés, nous passons le premier contrôle sans encombres à part de l’attente. Puis arrive le 2e contrôle où nous devons remplir un formulaire entièrement en russe. Un formulaire en anglais ? Personne ne peut nous en fournir un. Les deux ans de russe de Véro entre 94 et 96 ne nous sont pas d’une grande aide et nous demandons de l’aide à tous les gens qui sont autour de nous jusqu’à ce qu’Olivier trouve une gentille dame qui nous traduit le formulaire en allemand. Après moult péripéties, nous sortons enfin de l’aéroport vers 4h15 pour aller nous effondrer quelques heures dans un lit très attendu.

Le lendemain, nous partons visiter Tachkent. La ville est moderne et pas très jolie, mais on trouve encore un vrai bazar juste à côté de notre guesthouse. Nous y déambulons pendant quelques heures.

La grande halle du bazar

Du sucre


Du pain dans un four tandoor

Nous sommes en plein pendant la saison des fruits et nous sentons que nous allons nous régaler.



On sent bien l’influence soviétique dans le reste de la ville : larges avenues, bâtiments imposants, immenses statues.


L'opéra Navoï, malheureusement encore fermé


La statue d'Amur Timur ou Tamerlan, le héros national

En Ouzbékistan, l’inflation est galopante. Nous sommes riches de dizaines de milliers de soums, mais nous devons sortir des liasses de billets énormes pour payer tout et n’importe quoi. Nous n’avons jamais eu autant de billets de notre vie!

2 jus d'orange dans un café un peu branché

Après une journée à Tachkent, nous partons vers Samarcande. Les trains ici sont presque modernes, mais même en classe économique, nous avons droit à une petite nappe et du thé, une chouette façon de voyager.




Prochaine étape : les splendeurs de Samarcande !

Infos pratiques
Taux de change : renseignez-vous à votre guesthouse sur les taux de change au marché noir avant de partir négocier au bazar. Comme partout, il faut négocier.

Commentaires

Les articles les plus lus

Délices de Birmanie

Se déplacer en Birmanie

Le grand départ