Ooty

Ooty est le petit surnom de Udanghalam (si vous le voulez bien, on va garder Ooty), une station climatique, comme Munnar (lien), c’est-à-dire un havre de fraîcheur perché dans la montagne où les Anglais et les rois Indiens aimaient se réfugier pendant la saison chaude.

Le meilleur moyen d’y grimper est d’emprunter un train miniature adorable qui, bien évidemment, est surbooké tout le temps. Nous avions des billets en waiting list, donc nous devions arriver à la gare de départ du train entre 5h et 6h du matin (le train part à 7h10) pour s’assurer d’avoir une place.

Nous sommes partis de Cochin plus tard que prévu, le trajet en bus s’est révélé interminable, changements et retards au programme, et nous sommes arrivés à Mettupalayam (la gare de départ, pas de surnom pour celle-là) à 3h30 du matin (nous visions minuit…), trop tard pour se chercher une chambre, nous sommes allés directement à la gare jouer aux cartes en attendant 5h. Une nuit épique !

Heureusement le petit train s’est révélé à la hauteur de nos attentes. Il était coloré et tout petit.


La véritable attraction est surtout sa locomotive. C’est un modèle suisse qui fonctionne à crémaillère (la seule de toute l’Inde) et à vapeur ! Nous avons fait de fréquents arrêts pour la remplir d’eau et le bruit qu’elle faisait était fantastique.


Un vrai chef de gare !

Nous avons aussi traversé de superbes paysages, pentes vertigineuses, tunnels creusés ou plantations de thé à perte de vue, ça valait le coup de garder les yeux ouverts malgré la nuit blanche.




Outre le charme de son train miniature, Ooty a d’autres attraits. Nous avons visité son jardin botanique, qui doit être encore plus beau en été.



Le marché d’Ooty est aussi coloré qu’on l’imagine.

Un peu de corde ?


Nous nous sommes relaxés sur le petit lac en contrebas de notre guesthouse.


Et nous avons rencontré le cuisinier qui nous a fait manger le plat le plus épicé de toute l’Inde. C’était délicieux, mais nous ne sommes pas sûrs d’être en état de recommencer tout de suite !


Ooty est une très chouette étape. Et cerise sur le gâteau, ils font même du chocolat maison (c’est un des rares endroits en Inde où il ne fond pas).

Commentaires

  1. le lac, le train à crémaillère, le chocolat...euh...ça me rappelle kke chose!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les articles les plus lus

Délices de Birmanie

Se déplacer en Birmanie

Le grand départ