L’arrivée à Chennai


Nous sommes bien arrivés à Chennai. Il fait chaud et humide et effectivement, il y a des vaches sur la route, mais pour le moment, ça ressemble un peu à l’Asie du Sud-Est.

Le voyage commence dès que nous montons dans l’avion à Francfort. Premier repas, Véronique croque de bon cœur dans un haricot vert… qui était en fait un piment ! Pas de phase d’adaptation pour les papilles.

Arrivés à Dehli, nous cherchons notre correspondance pour Chennai, impossible à trouver sur les panneaux. Aucun vol pour Chennai avant 18h50 ! Nous regardons notre carte d’embarquement, ça commence bien, notre vol est indiqué pour le 3 décembre (nous sommes le 4) à 13h51 alors que notre ticket électronique indique 12h30. Impossible de trouver une porte d’embarquement et tout le monde regarde notre ticket avec suspicion. Heureusement, au guichet d’information, on nous renseigne et nous pouvons monter dans l’avion après moult ratures sur notre ticket d’avion. Au final, même les places de nos sièges n’étaient pas les bonnes !

(en photo, une petite partie du billet refait à la main)

A l’arrivée, nous nous rendons chez une famille trouvée par le site de couchsurfing. Le taxi doit demander des indications régulièrement pour trouver l’adresse et au final, toute la rue est dehors pour voir ce qu’il se passe. Tout le monde est en habits traditionnels, nous devons être les seuls européens dans le quartier.

Le cholampoori ou un truc du style. Heureusement, c'est vide à l'intérieur.

La famille est très gentille, le père, Charles, a beaucoup voyagé en Inde et il nous donne tous les conseils possibles sur notre périple. Ensuite, il nous emmène dans un restaurant végétarien où nous sommes bien contents d’avoir un traducteur. En revanche, le confort est spartiate, on dort sur des nattes par terre (en photo, notre couche (et je vous épargne la salle de bains)).


Aujourd’hui, nous sommes repartis au centre de Chennai pour trouver un vrai hôtel et commencer à visiter la ville. Bientôt des jolies photos !

La famille qui nous a accueillis

Commentaires

  1. Waouh le dépaysement!
    L'anecdote de l'avion me rappelle la nôtre au Laos.

    PP

    RépondreSupprimer
  2. MDR, vous êtes sûrs de vouloir continuer ?

    RépondreSupprimer
  3. tiens...le décalage de date, ça me rappelle quelque chose !! bisous

    RépondreSupprimer
  4. Ca commence fort! :-D
    Merci de nous faire voyager avec vous et pour la précision des commentaires! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Sylvie, mais c'était pas à minuit cette fois :)
    PP, oui, clair, j'arrête pas de raconter le truc de l'avion au Laos chaque fois qu'on me dit qu'il faut être préparé à l'imprévu.
    Olena, vu la suite de nos aventures, non on ne rentre pas :)
    Tout le monde, des bises (Olivier est encore sur le tournage (cf. article suivant), j'en profite pour passer du temps sur Internet

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les articles les plus lus

Délices de Birmanie

Se déplacer en Birmanie

Le grand départ