Temples du Tamil Nadu – 3e partie

Tiruvannamalai

Nous avons passé deux jours à Tiruvannamalai, le paradis de l’Inde du Sud pour les ashrams spécialisés en méditation, yoga, etc. : un repère de hippies à longs cheveux, longues jupes et longues barbes.

Pour la peine, j’avais sorti ma tenue indienne et Olivier m’avait ramené des fleurs à me mettre dans les cheveux.


Avant de partir, nous avons pris notre premier petit déjeuner occidental depuis l’arrivée, la nourriture indienne est délicieuse (et étonnamment, pas aussi épicée qu'on ne le craignait), mais manger des oeufs brouillés le matin, ça n'a pas de prix.


Salade de fruits locaux quand même

Tiruvannamalai est une ville-temple bâtie au pied d’un ancien volcan et les hindous pensent qu’une énergie particulière y règne. C’est donc un lieu de pèlerinage particulièrement actif.

Le temple est dédié à Shiva. Il est immense et le plus haut de ses gopurams (porte d’entrée) fait 66 m de haut.

Oû est CharlieVéro ?

A l’intérieur du temple, Olivier s’est fait bénir par un éléphant sacré. Il a donné une pièce de 5 roupies à l’éléphant et hop, un petit coup de trompe sur la tête.

Un autre visiteur se fait bénir

L’intérieur du temple est sacré et nous n’avons pas le droit de faire des photos. Nous allons allumer deux petits « cierges » qui sont des mèches recouvertes de ghee, le beurre clarifié indien. Etant donné qu’il y a des milliers de dieux hindous, il y en a bien un qui va exaucer nos vœux. On croise une multitude de pélerins et de saddhus dans l’enceinte du temple.



Il est classe le saddhu avec ses lunettes de soleil, non ?

Après la visite du temple, nous entamons le tour de la montagne sacrée à vélo. Ce chemin est pris par des milliers de pélerins qui le font pieds nus, pour les plus pieux d’entre eux.

Les fleurs dans mes cheveux, comme les indiennes.


La route des pèlerins fourmille de singes

C’est plutôt agréable de parcourir ces 14 kms ombragés mais la dernière partie est en ville au milieu de la pollution, des klaxons et du trafic complètement fou. Heureusement, nous commençons à nous faire aux « règles » de la circulation (un klaxon = pousse-toi sur la gauche).

Fin de la journée, nous sommes contents de prendre une douche chaude (oui, car il nous aura fallu 4 nuits avant de comprendre comment avoir de l’eau chaude en Inde), nous profitons de nous relaxer. Prochaine étape : Pondichéry.

Commentaires

  1. et alors....quel est le secret de l'eau chaude en Inde ?

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, ça m'intrigue, le mystère de l'eau chaude.
    Et j'adore la bénédiction de l'éléphant (mon animal préféré entre tous à part les chats) !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les articles les plus lus

Délices de Birmanie

Se déplacer en Birmanie

Le grand départ